venezia in segreto-rivo alto
visiteur d'un jour ,
vous pouvez poser une question sur le forum "domande"
mais pour avoir accès a la totalité des catégories du forum réservées aux membres ,il faut vous inscrire .
laissez moi votre adresse mail pour que je puisse prendre contact avec vous,
ou ecrivez moi :bigmoustaches@free.fr
merci
l'administrateur
Vous acceptez de ne pas publier de contenu abusif, obscène, vulgaire, diffamatoire, choquant, menaçant, à caractère sexuel ou autre qui peut transgresser les lois de votre pays, du pays où “rivo alto” est hébergé ou les lois internationales.
Le faire peut vous mener à un bannissement immédiat et permanent, avec une notification à votre fournisseur d’accès à internet si nous le jugeons nécessaire. L’adresse IP de tous les messages est enregistrée pour aider au renforcement de ces conditions.
Vous acceptez que “rivo alto” supprime, édite, déplace ou verrouille n’importe quel sujet lorsque nous estimons que cela est nécessaire. En tant qu’utilisateur, vous acceptez que toutes les informations que vous avez entrées soient stockées dans notre base de données.
Bien que ces informations ne soient pas diffusées à une tierce partie sans votre consentement, ni “rivo alto”, ni phpBB ne pourront être tenus comme responsables en cas de tentative de piratage visant à compromettre les données.

Alberto Ongaro...La Partita

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alberto Ongaro...La Partita

Message par ESPERIA le Mer 18 Fév - 22:47

..Je ne connaîs pas cet auteur..et j'ai lu cet article récemment dont je vous fais part...vos commentaires sont bienvenus bom


"Tout se paie. Tout se monnaie. Pas seulement les livres, mais même les histoires, ces meneuses de littératures… Donc, je lisais avec plaisir (cela va de soi) La Partita, le nouveau roman d’un de mes chouchous (eh, oui, j’ai des chouchous), Alberto Ongaro. Ongaro lui ne dirait pas chouchous, il parlerait de favoris. Au féminin, cela sonne encore mieux – favorites –, tout un programme, avec décolletés généreux et yeux assassins.



Une fois encore – mais je m’en lasse/passe pas –, le Vénitien Alberto Ongaro nous plonge… où ? dans sa Venise, ville lourde de mystères, prête à l’emploi, si je puis dire, pour toutes sortes d’aventures – rocambolesques, amoureuses, burlesques, et ainsi de suite.
Je parlais monnaie monnaie car, page 275 – c’est presque la fin de cette Partita endiablée –, Francesco, fringant narrateur, aventurier né, aristocrate sur le déclin, et pauvre comme misère, se voit proposer l’achat de son histoire personnelle haute en couleurs par une troupe de comédiens. Ainsi faisaient les saltimbanques en ce temps-là (nous sommes au XVIIIe siècle) – aujourd’hui je ne sais pas. A noter que ces joyeux drilles de la scène étaient condamnés par l’Eglise toute puissante et se savaient bons pour l’enfer, à rôtir comme vulgaires jambons.

Voici ce qu’une belle propose à Francesco, pas vraiment de l’argent, hélas pour lui, mais peut-être mieux :

« Je crois au contraire que l’histoire que vous nous avez racontée mériterait d’entrer dans notre répertoire. Malheureusement, pour l’instant, nous ne sommes pas en mesure de vous l’acheter au prix auquel on achète les bonnes histoires. Mais nous sommes prêts à vous donner – à condition que ce ne soit pas de l’argent comptant – ce que vous désirez en échange de votre permission de l’adapter à nos exigences et de la jouer. Il suffira de lui trouver une belle fin qui contente le public et ces messieurs arrogants qui aiment donner leur avis sur nos spectacles… »


La belle se propose donc de donner « ce que vous désirez ».
Mais quoi ? Suspense…
La Lune ? Trop loin, surtout à cette époque. L’amour ? Trop facile, surtout à cette époque. Un monde sans bouffons ? Trop difficile… à cette époque, comme à la nôtre. Du plaisir ? Mieux ! Du charme, du piment, du sel, toutes ses saveurs disparues (exclues ?) de bien des livres.

A tous (sauf les bandits & cie), je dis : Tous à Venise !"

Basketball Basketball Basketball


A lire aussi de Alberto Ongaro, publié aux éditions Anacharsis (www.lekti-ecriture.com/editeurs/-Anacharsis,2-.html)
La taverne du doge Loredan et Le secret de Caspar Jacobi

ESPERIA

Nombre de messages : 367
Localisation : Noisy Le Sec (93 France)
Date d'inscription : 17/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alberto Ongaro...La Partita

Message par Fanfan le Sam 28 Fév - 12:37

La Partita avait eu le prix Campiello en 1986. C'est une réédition en France.
Je viens de me décider à acquérir ce livre ainsi que La taverne du doge Loredan (sorti en Poche).
http://www.lekti-ecriture.com/editeurs/IMG/pdf/dossier_ongarop.pdf

Quand à Alberto Ongaro: vénitien et ami avec Hugo Pratt
« Venise sort de ma plume malgré moi. Même si je résiste, si je veux écrire autre chose, ma cité est là. C’est ma terre mentale, mon point de départ, ou d’arrivée. »
http://latavernedudogeloredan.blogspot.com/2008/01/dialogue-avec-alberto-ongaro.html
http://www.telerama.fr/livre/un-p-tit-air-d-aventure,36643.php

Après ces lectures, j'ai envie de découvrir ces livres et ces histoires...On en reparle...
Quelqu'un a t il déjà lu un de ces romans?

Fanfan

Nombre de messages : 2484
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alberto Ongaro...La Partita

Message par Fanfan le Mer 4 Mar - 11:58

J'ai commencé et bien avancé dans La Partita, j'ai été prise dès le début, captivée par l'écriture, l'ambiance et les personnages. C'est une grande aventure/course-poursuite ... pirat albino Suspect
Cela fait longtemps que je n'ai pas été prise comme ça par un livre...que j'aurais envie de ne pas lacher jusqu'à la fin... study study
L'histoire commence à Venise: la lagune est gelée, immobilisant peu à peu les bateaux...ça semble incroyable!
Est ce que ça arrive vraiment que la lagune gèle? Shocked

Fanfan

Nombre de messages : 2484
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alberto Ongaro...La Partita

Message par Fanfan le Ven 6 Mar - 20:09

J'ai A-DO-RE La Partita ...que j'ai fini à toute allure...et je me suis precipitée sur La taverne du doge Loredan...
Dommage les trajets en trains ne sont pas assez longs!

Fanfan

Nombre de messages : 2484
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alberto Ongaro...La Partita

Message par lorenzo di venezia le Ven 6 Mar - 20:59

je suis aussi en train de lire la taverna ...
mais en italien...c'est pas facile et je n'avance pas vite

_________________
VIVI COME SE DOVESSI MORIRE ORA,PENSA COME SE NON DOVESSI MORIRE MAI

lorenzo di venezia

Nombre de messages : 1378
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alberto Ongaro...La Partita

Message par Fanfan le Ven 6 Mar - 22:01

pour la lecture en italien!!
...ça doit être d'un bon niveau car je trouve que c'est plutot bien écrit.

Fanfan

Nombre de messages : 2484
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alberto Ongaro...La Partita

Message par Fanfan le Sam 28 Mar - 21:42

Je viens de finir la lecture de La Taverne du Doge Loredan.
Vraiment génial, innattendu, surprenant, ludique...bref une lecture plaisir originale et que je conseille chaleureusement!

"On dit que certains livres sont diaboliques. Voire dangereux. Qu’ils peuvent changer l’ordre des choses. Que certains attendent le lecteur, tel un brigand au coin d’une ruelle sombre, le piègent, l’emprisonnent, lui font subir mille roueries, mille péripéties et, coup de grâce, le font passer non pas de vie à trépas, mais de la morosité ordinaire au paradis sur terre. Tout cela est vrai puisque c’est écrit (!) dans ce livre-ci : «Qui sait ce qui peut bien arriver dans ce livre ? Qui sait ce qui arrivera à celui qui le lit ? » La Taverne du doge Loredan, publié il y a plus de vingt ans en Italie, est un roman dévergondé, à la langue précieuse, au rythme frénétique, qui flirte avec tous les genres littéraires, juste pour rire, juste pour détrousser dame littérature de ses quelques raideurs acquises au fil du temps et des modes. Récit picaresque et libertin, conte fantastique et philosophique, cette Taverne est une histoire à tiroirs — un clin d’oeil brillant au Manuscrit trouvé à Saragosse. Dans un labyrinthe joyeux, passé et présent jouent à cache-cache et se baladent des docks malfamés d’un
Londres perdu au mitan du XIXe siècle à la sournoise Venise d’aujourd’hui." Martine Laval de Télérama

Fanfan

Nombre de messages : 2484
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alberto Ongaro...La Partita

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum