venezia in segreto-rivo alto
visiteur d'un jour ,
vous pouvez poser une question sur le forum "domande"
mais pour avoir accès a la totalité des catégories du forum réservées aux membres ,il faut vous inscrire .
laissez moi votre adresse mail pour que je puisse prendre contact avec vous,
ou ecrivez moi :bigmoustaches@free.fr
merci
l'administrateur
Vous acceptez de ne pas publier de contenu abusif, obscène, vulgaire, diffamatoire, choquant, menaçant, à caractère sexuel ou autre qui peut transgresser les lois de votre pays, du pays où “rivo alto” est hébergé ou les lois internationales.
Le faire peut vous mener à un bannissement immédiat et permanent, avec une notification à votre fournisseur d’accès à internet si nous le jugeons nécessaire. L’adresse IP de tous les messages est enregistrée pour aider au renforcement de ces conditions.
Vous acceptez que “rivo alto” supprime, édite, déplace ou verrouille n’importe quel sujet lorsque nous estimons que cela est nécessaire. En tant qu’utilisateur, vous acceptez que toutes les informations que vous avez entrées soient stockées dans notre base de données.
Bien que ces informations ne soient pas diffusées à une tierce partie sans votre consentement, ni “rivo alto”, ni phpBB ne pourront être tenus comme responsables en cas de tentative de piratage visant à compromettre les données.

dogana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

dogana

Message par alain le Mer 3 Juin - 22:05

http://www.lemonde.fr/culture/article/2009/06/03/francois-pinault-met-l-art-a-la-pointe-de-la-douane_1201762_3246.html#ens_id=1201831

d'après l'article dithyrambique du monde, voiçi un passage obligè de toute visite à Venise!! Very Happy

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par condorcet le Mer 3 Juin - 23:12

J'avoue que je suis dubitatif mais on ne sait jamais. En attendant les premiers récits de visites...

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par alain le Mer 3 Juin - 23:26

qui sera le premier? drunken

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par condorcet le Jeu 4 Juin - 2:33

Le prix me paraît dissuasif (16, 5 euros) et le sieur Pinault ne m'est guère sympathique...
Insatiable appétit de Venise pour les gros investisseurs, pardon des mécènes...
Pour que le "don" du sieur Pinault le soit, je me propose donc de lui en laisser la charge....
Venise est assez riche en lieux culturels pour ne laisser que l'embarras du choix...

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par condorcet le Ven 5 Juin - 3:39

Pour se faire une idée (chiche) :
http://jt.france2.fr/20h/
00 h 31 min 01 s - 00 h 33 h 40 s.
(soit 2 min 39 s d'extase ou d'effroi c'est selon).

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par alain le Ven 5 Juin - 9:21

c'est dans l'esprit de la biennale, j'adore Embarassed
Very Happy

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par condorcet le Ven 5 Juin - 14:28

L'an dernier, j'étais allé voir le pavillon de la République de Macédoine au Palazzo Zenobio. Ma fois, mes réticences initiales s'étaient envolées.
Mais là, cela ressemble fort à du Calder, alors

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par lorenzo di venezia le Sam 6 Juin - 0:06

Pinault est un homme singulier....
grâce a lui HOME est produit et distribué dans le monde entier
2 heures d'étonnement ,de plaisir et de crainte....moment rare. @
la dogana restaurée quel bonheur....on en rêvait drunken
oui j'irais dépenser 16.50€ (le prix de ma valise en soute)

_________________
VIVI COME SE DOVESSI MORIRE ORA,PENSA COME SE NON DOVESSI MORIRE MAI

lorenzo di venezia

Nombre de messages : 1378
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par douille le Sam 6 Juin - 8:39

16.5€ la vache!!!!

douille

Nombre de messages : 662
Localisation : Gembloux
Date d'inscription : 05/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par lorenzo di venezia le Sam 6 Juin - 12:33

non , non ... Very Happy pas en cuir
une valise toute sinple en toile Razz
mais aller et retour...quand meme geek

_________________
VIVI COME SE DOVESSI MORIRE ORA,PENSA COME SE NON DOVESSI MORIRE MAI

lorenzo di venezia

Nombre de messages : 1378
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par alain le Sam 6 Juin - 12:44

mais, 16.5 la dogana +18 la biennale, on en est à 34€5 par tete ...+ l'entrée au palazzo Grassi, ça fait cher l'art contemporain, mais quand on aime on compte pas. (a vérifier, il est possible que les 16€5 couvrent les deux sites de Pinault ?)
Embarassed

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par condorcet le Sam 6 Juin - 19:49

Alors, c'est un petit peu compliqué tout cela (pour le dire clairement, je me suis un peu emmêlé les pinceaux, trop de thèse par-ci et cafouillage par là).
Pour faire clair :
- si on réserve par Vivaticket la visite de la Punta della Dogana, il en coûte 16,5 (15 euros + 10% de commission Vivaticket);
- mais le billet en tarif plein sur place est à 15 euros pour un seul site (Punta della Dogana ou Palazzo Grassi) et le billet jumelé (Palazzo Grassi + Punta della Dogana) à 20 euros.
http://www.palazzograssi.it/index.php?option=com_content&task=view&id=50&Itemid=76&lang=fr
Mais il existe des réductions : + de 65 ans, - de 18 ans... (à 14 euros, c'est plus alléchant =) l'équivalent d'un aller-retour sur le Canalozzo plein tarif + 1 cicchetto).
Donc tarif élevé malgré tout (à mes yeux) mais quand on aime...

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par alain le Sam 6 Juin - 20:06

...de l'avantage de prendre de l'age! What a Face
Rien pour les etudiants ou les historiens ou les deux? cherry

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par condorcet le Sam 6 Juin - 20:26

- de 25 ans pour les étudiants. Je ne suis pas vraiment emballé pour l'instant mais bon ... peut-être changerai-je d'avis ?

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par lorenzo di venezia le Mar 3 Aoû - 18:34

polémiquons......

Petites jouissances secrètes devant l’art prisé d’un milliardaire à Venise

Ce n’est qu’une hypothèse ! Mais un milliardaire n’est-il pas tenté de se prendre pour l’égal des dieux ? Ne peut-il décider du Beau et du Laid comme du Bien et du Mal ? Qui l’en empêche ? Rien ne se refuse à lui, tout s’offre, rien ne lui est interdit ! Or, cette démesure ne l’expose-t-elle pas à sa perte ? Les Grecs dénonçaient « l’ubris » comme la faute humaine suprême ? Ainsi Xerxès, le roi mède de la Seconde guerre médique, vers - 481, était-il raillé pour avoir fait fouetter la mer coupable d’avoir osé rompre son pont de bateaux par une houle furieuse et empêché une première fois son armée de franchir l’Hellespont (le détroit des Dardanelles). Et, selon les Romains, Jupiter, jaloux de sa prééminence, (rendait) fous ceux qu’il (voulait) perdre.

On se laissait doucement bercé au fil de ces pensées, à la fin de juillet, en descendant en vaporetto le Canal Grande à Venise, entre le Palazzzo Grassi et la Punta della Dogana en aval de la grandiose église de Longhena, Santa Maria della Salute, dont d’énormes volutes entourent la coupole comme des boucles, une douce coiffure féminine.

Devant le Palazzo Grassi

On sait que le milliardaire Pinault a investi la ville d’art par excellence qu’est Venise, en y logeant pas moins de deux musées à peu de distance l’un de l’autre sur l’artère centrale qui la traverse en S, le Canal Grande, pour abriter ses abondantes collections d’œuvres d’art contemporain. Impossible de l’ignorer ! Afin d’attirer le chaland, un exemplaire de ses chefs d’œuvre est exposé devant le Palazzo Grassi comme devant la Dogana qui avance sa proue vers le joyau architectural de Palladio qu’est en face l’église San Giorgio avec sa façade de temple gréco-romain en marbre blanc, coiffée d’une coupole, un campanile élancé de briques rouges planté à ses côtés.

Il y a deux ans, le Palazzo Grassi exhibait sur un ponton une gigantesque tête de mort posée à même le sol à la façon d’une tête olmèque de la ville mexicaine de Villahermosa. Mais au lieu d’être en pierre, elle ressortait d’un agrégat informe de ferblanterie mêlant pots, cafetières, louches et écumoires en un fouillis inextricable. Sans doute, le milliardaire entendait-il par cette « vanité » renouvelée convaincre ses contemporains de leur destinée éphémère : que sert à l’homme de gagner l’univers, dit en effet la Bile, s’il vient à perdre son âme ? Frisson garanti, glaçant même, surtout de la part d’un prédicateur aussi fiable qu’un milliardaire !

En juillet 2010, l’audace était encore plus grande et le message plus pénétrant : un paquet de cigarettes géant blanc était éperonné de haute lutte par un siège de bar sans qu’on sache le motif de la dispute entre les deux acteurs : la chaise ne supportait-elle plus à ce point l’odeur du tabac pour ainsi éventrer son agresseur ?

Visiblement outré, le paquet de cigarettes en avait son couvercle rejeté en arrière comme un heaume médiéval, découvrant en guise d’yeux les filtres roux de deux cigarettes restantes. Passionnant, sans doute, mais puéril pour les visiteurs des vaporetti croisant sur le Canal Grande, éblouis par les palais qui se succèdent, aux baies ou loggias ogivales à croisées trilobées réunies dans des entrelacs de pierre baignés d’ombre et de lumière.

À la Punta della Dogana

À la Punta della Dogana, la surprise était d’un autre ordre. Sur le quai en forme de proue qui fend les flots au confluent du Canal Grande et du Canal de la Giudecca, était plantée la statue blanche d’un garçon géant tout nu tenant à bout de bras une grenouille par la patte. Au moins cela ressemblait-il à quelque chose. On s’interrogeait cependant sur cette scène insolite, faute de contexte. À quelle mythologie se référer ? À défaut de réponse, on ne pouvait s’empêcher d’observer que le garçon exhibait un sexe fort différent de ceux chéris des Grecs, des Romains ou de la Renaissance quand les papes ne les recouvraient pas de feuille de vigne. Il était curieusement, au repos, décalotté, le gland à nu. Qui sait même s’il n’était pas circoncis ?

Était-ce l’indice qui éclairait le message ? Car ni sa blancheur de plâtre, ni son poli ni sa posture, avec une patte de batracien dans un poing ne suffisaient à la statue pour nourrir la contemplation du visiteur en tournant le dos à San Giorgio. En revanche, elle était curieusement flanquée d’un garde du corps policier qui ne la quittait pas d’une semelle, attentif à ce qu’elle ne soit pas approchée. L’œuvre était-elle à ce point provocante qu’elle était menacée de possibles dégradations ? Apparemment, puisque le soir, on pouvait voir du vaporetto qu’elle était placée sous une cage de verre. Qu’est-ce qui pouvait bien justifier tant de précautions pour protéger une statue aussi inexpressive quand on songe par comparaison au « David » de Michel Ange ? On n’ose penser à de furieux iconoclastes qu’indiposerait ce qu’ils prendraient pour une promotion de la circoncision… On croit se souvenir, en tout cas, qu’il y avait auparavant à la place un joli réverbère comme le sont ceux de Venise. A-t-on craint qu’il fît de l’ombre au garçon et à sa grenouille pour le faire disparaître ?

Ces œuvres offertes gratuitement en vitrine ont au moins un mérite, celui de dispenser de se fourvoyer à l’intérieur des musées qu’elles promeuvent. À quoi bon quand on est à Venise, ville-musée à ciel ouvert où l’on ne sait où donner des yeux tant on ne cesse pas d’être sollicité et enchanté par ses perspectives, ses édifices, leurs formes, leurs couleurs, leurs reflets dans les canaux, les sculptures, les mosaïques, les gondoles !

On se faisait la même réflexion dans la cour du Musée de Peggy Guggenheim, quelques centaines de mètres en amont de la Dogana, en voyant un bronze coulé par Max Ernst, un bloc informe plus ou moins rectangulaire, intitulé « Dans les rues d’Athènes ». Même l’évocation de la grande capitale grecque ne suffit pas à faire quelque chose de rien.

Tout compte fait, devant ses œuvres, on deviendrait presque croyant : il y a un Bon Dieu ! Quand on voit ces milliardaires s’approprier à prix d’or pareilles fadaises, il est réconfortant de se dire que le discernement ne s’achète pas. Qu’on n’inverse pas les rôles ! L’argument d’autorité qu’est un musée, ne peut créer à lui seul l’œuvre d’art : c’est elle, au contraire, qui l’édifie. Un urinoir dans un musée ne se transforme pas pour autant en « fontaine » comme le faisait croire Duchamp ! L’urinoir reste un urinoir mais le musée qui l’abrite devient un lieu d’aisances.

Paul Villach

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/voyages/article/petites-jouissances-secretes-79236

_________________
VIVI COME SE DOVESSI MORIRE ORA,PENSA COME SE NON DOVESSI MORIRE MAI

lorenzo di venezia

Nombre de messages : 1378
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par condorcet le Mar 3 Aoû - 20:06

L'eau est le plus puissant corrosif des vanités : l'un des charmes de Venise réside dans son application à limer les ambitions, à araser les tentations, à détourner les attentions.

L'argument d'autorité appartient à toute bonne rhétorique : qui peut dire un jour qu'il/elle ne l'a pas utilisé ? Faut-il blâmer le milliardaire ou ceux qui ont permis qu'il/elle le fût, peut-on soutenir le regard du fât sans avoir au préalable croisé les prunelles envieuses de ses contemporains ? La plus précieuse oeuvre d'art vénitienne est l'eau elle-même, nient'altro.

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par alain le Mer 4 Aoû - 8:56

c''est bien vrai.

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: dogana

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum