venezia in segreto-rivo alto
visiteur d'un jour ,
vous pouvez poser une question sur le forum "domande"
mais pour avoir accès a la totalité des catégories du forum réservées aux membres ,il faut vous inscrire .
laissez moi votre adresse mail pour que je puisse prendre contact avec vous,
ou ecrivez moi :bigmoustaches@free.fr
merci
l'administrateur
Vous acceptez de ne pas publier de contenu abusif, obscène, vulgaire, diffamatoire, choquant, menaçant, à caractère sexuel ou autre qui peut transgresser les lois de votre pays, du pays où “rivo alto” est hébergé ou les lois internationales.
Le faire peut vous mener à un bannissement immédiat et permanent, avec une notification à votre fournisseur d’accès à internet si nous le jugeons nécessaire. L’adresse IP de tous les messages est enregistrée pour aider au renforcement de ces conditions.
Vous acceptez que “rivo alto” supprime, édite, déplace ou verrouille n’importe quel sujet lorsque nous estimons que cela est nécessaire. En tant qu’utilisateur, vous acceptez que toutes les informations que vous avez entrées soient stockées dans notre base de données.
Bien que ces informations ne soient pas diffusées à une tierce partie sans votre consentement, ni “rivo alto”, ni phpBB ne pourront être tenus comme responsables en cas de tentative de piratage visant à compromettre les données.

Mario Nani Mocenigo, La marine vénitienne de Lépante à la chute de la République, Venezia, Filippi, 1995. / id., L'Arsenale di Venezia, Venezia, Filippi, 1995

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mario Nani Mocenigo, La marine vénitienne de Lépante à la chute de la République, Venezia, Filippi, 1995. / id., L'Arsenale di Venezia, Venezia, Filippi, 1995

Message par condorcet le Ven 25 Sep - 20:48

Ces deux sommes font partie des ouvrages intimidants, un peu déroutants que l'on n'ose pas vraiment s'approprier. Pensez donc ! Etreindre sur deux siècles l'histoire de la marine vénitienne en compulsant les ressources de l'Archivio di Stato. Battre en brèche le thème historiographique bien établi du déclin à la mode du XVIIIème siècle carnavalesque, d'une Venise qui aurait manqué le coche de la modernité synonyme de commerce triangulaire, d'Atlantique triomphant et d'empires coloniaux espagnols, portugais puis anglais, hollandais, de Route(s) des Indes, d'une aristocratie plus soucieuse de plaisirs que de travail. Et pourtant, un simple coup d'oeil montre qu'après l'effort titanesque de Lépante où Venise a fourni, comme le rappelle Braudel, la moitié de la flotte de la Ligue chrétienne contre le Turc, et que pour la seule année 1797, pas moins de 5 navires de lignes furent mis à la mer.
Une raison de plus de dépasser la prose un peu aride de l'érudition pour y chercher les soubresauts non pas de l'agonie mais d'une cité bien vivante, industrieuse, travailleuse.

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum