venezia in segreto-rivo alto
visiteur d'un jour ,
vous pouvez poser une question sur le forum "domande"
mais pour avoir accès a la totalité des catégories du forum réservées aux membres ,il faut vous inscrire .
laissez moi votre adresse mail pour que je puisse prendre contact avec vous,
ou ecrivez moi :bigmoustaches@free.fr
merci
l'administrateur
Vous acceptez de ne pas publier de contenu abusif, obscène, vulgaire, diffamatoire, choquant, menaçant, à caractère sexuel ou autre qui peut transgresser les lois de votre pays, du pays où “rivo alto” est hébergé ou les lois internationales.
Le faire peut vous mener à un bannissement immédiat et permanent, avec une notification à votre fournisseur d’accès à internet si nous le jugeons nécessaire. L’adresse IP de tous les messages est enregistrée pour aider au renforcement de ces conditions.
Vous acceptez que “rivo alto” supprime, édite, déplace ou verrouille n’importe quel sujet lorsque nous estimons que cela est nécessaire. En tant qu’utilisateur, vous acceptez que toutes les informations que vous avez entrées soient stockées dans notre base de données.
Bien que ces informations ne soient pas diffusées à une tierce partie sans votre consentement, ni “rivo alto”, ni phpBB ne pourront être tenus comme responsables en cas de tentative de piratage visant à compromettre les données.

Proust à Venise sur France Inter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Proust à Venise sur France Inter

Message par Fanfan le Mer 14 Aoû - 20:20

http://www.franceinter.fr/emission-un-ete-avec-proust-venise



Le narrateur de La Recherche est un esthète. Partout où il va, il accorde une extrême attention (je cite) à la « beauté intrinsèque des choses ». Beauté d’une chambre, d’une musique, d’un regard, beauté d’un paysage ou d’une inconnue…

Marcel Proust décline cette notion à l’envi, la qualifie de « rare » ou de « paresseuse », et lui donne un pouvoir particulier : selon lui, elle est « une promesse de bonheur » nous dit-il dans La Prisonnière.

Et en effet, l’une des principales « beautés » du livre est associée à un moment pleinement heureux : je veux bien sûr parler de Venise que le narrateur se remémore involontairement en butant sur les pavés de la cour de l’hôtel de Guermantes…

Tandis que Mme de Cambremer avoue « détester le Grand Canal » de la Sérénissime, et que Mme Verdurin n’a de cette ville que le souvenir « des projecteurs dans le ciel », le narrateur lui, est rempli de joie à la simple idée de penser à Venise…

Cette ville qu’il a d’abord rêvée, puis visitée plus tard avec sa mère dans Albertine disparue…

Ce soir, pour ce dernier épisode au cœur de la géographie proustienne, nous embarquons pour la Cité des Doges, que Marcel Proust a arpentée à deux reprises et qui est le seul lieu « étranger » de A la recherche du temps perdu.

Fanfan

Nombre de messages : 2484
Localisation : Banlieue parisienne
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Proust à Venise sur France Inter

Message par alain le Mer 14 Aoû - 23:38

N'oublions pas que Proust jeune fut un lecteur et traducteur de Ruskin et qu'il connnaissait Venise avant de s'y rendre.

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum