venezia in segreto-rivo alto
visiteur d'un jour ,
vous pouvez poser une question sur le forum "domande"
mais pour avoir accès a la totalité des catégories du forum réservées aux membres ,il faut vous inscrire .
laissez moi votre adresse mail pour que je puisse prendre contact avec vous,
ou ecrivez moi :bigmoustaches@free.fr
merci
l'administrateur
Vous acceptez de ne pas publier de contenu abusif, obscène, vulgaire, diffamatoire, choquant, menaçant, à caractère sexuel ou autre qui peut transgresser les lois de votre pays, du pays où “rivo alto” est hébergé ou les lois internationales.
Le faire peut vous mener à un bannissement immédiat et permanent, avec une notification à votre fournisseur d’accès à internet si nous le jugeons nécessaire. L’adresse IP de tous les messages est enregistrée pour aider au renforcement de ces conditions.
Vous acceptez que “rivo alto” supprime, édite, déplace ou verrouille n’importe quel sujet lorsque nous estimons que cela est nécessaire. En tant qu’utilisateur, vous acceptez que toutes les informations que vous avez entrées soient stockées dans notre base de données.
Bien que ces informations ne soient pas diffusées à une tierce partie sans votre consentement, ni “rivo alto”, ni phpBB ne pourront être tenus comme responsables en cas de tentative de piratage visant à compromettre les données.

Hors sujet (fuori corso o quasi) mais tant pis : C'eravamo tanto amati (1974) d'Ettore Scola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hors sujet (fuori corso o quasi) mais tant pis : C'eravamo tanto amati (1974) d'Ettore Scola

Message par condorcet le Mar 13 Oct - 17:55

Juché sur une pile de dossiers remplis à craquer consacrés aux émissions littéraires de la télévision, trône le DVD de "Nous nous sommes tant aimés", disponible en Version originale sous-titré comme en version française. La tendresse y côtoie la gravité et le spectateur suit les pas malhabiles de trois jeunes hommes italiens, tous membres du même réseau de résistance contre l'occupant nazi et le régime de Salo', happés par la fièvre politique de l'immédiat après-guerre en Italie. Vittorio Gassmann, Nino Manfredi, Stefano Satta campent un jeune étudiant en droit ambitieux, un brancardier plein d'esprit, un professeur militant. La rencontre de Stefania Sandrelli sert autant de fil conducteur à la trame narrative que la grande histoire (l'éviction des communistes du gouvernement De Gasperi en 1947... la même année que le gouvernement Ramadier en France...), l'expansion économique italienne (surtout dans le Nord) adossée au plan Marshall, la perte des illusions idéologiques. Ce film est précurseur en ce qu'il raconte l'examen de conscience précoce d'une génération portée par le mythe de la Résistance et défaite par les premiers contreforts du choc pétrolier de 1973 mêlé au paroxysme des contestations post-68.
On a beaucoup accusé en France la génération de 1968 (celle du baby-boom) d'avoir gaspillé l'héritage en enfants gâtés qu'ils étaient censés être : ici, une réflexion antérieure donne plus de profondeur à cette mutation générationnelle, de poésie aussi (les retrouvailles des trois compères dans la trattoria, les circonvolutions de Stefania attendrissent en même temps qu'ils nous amènent à plus de recul).

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum