venezia in segreto-rivo alto
visiteur d'un jour ,
vous pouvez poser une question sur le forum "domande"
mais pour avoir accès a la totalité des catégories du forum réservées aux membres ,il faut vous inscrire .
laissez moi votre adresse mail pour que je puisse prendre contact avec vous,
ou ecrivez moi :bigmoustaches@free.fr
merci
l'administrateur
Vous acceptez de ne pas publier de contenu abusif, obscène, vulgaire, diffamatoire, choquant, menaçant, à caractère sexuel ou autre qui peut transgresser les lois de votre pays, du pays où “rivo alto” est hébergé ou les lois internationales.
Le faire peut vous mener à un bannissement immédiat et permanent, avec une notification à votre fournisseur d’accès à internet si nous le jugeons nécessaire. L’adresse IP de tous les messages est enregistrée pour aider au renforcement de ces conditions.
Vous acceptez que “rivo alto” supprime, édite, déplace ou verrouille n’importe quel sujet lorsque nous estimons que cela est nécessaire. En tant qu’utilisateur, vous acceptez que toutes les informations que vous avez entrées soient stockées dans notre base de données.
Bien que ces informations ne soient pas diffusées à une tierce partie sans votre consentement, ni “rivo alto”, ni phpBB ne pourront être tenus comme responsables en cas de tentative de piratage visant à compromettre les données.

L'avenir de Venise

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'avenir de Venise

Message par condorcet le Ven 5 Sep - 18:51

La question a été maintes fois soulevée, souvent dans des contextes peu favorables à une réflexion sereine : en 1966, au moment de l'acqua alta comme en 1987 au moment du classement par l'UNESCO de Venise et sa lagune au patrimoine mondial de l'humanité, en 1996 avec l'incendie de la Fenice, la fragilité de Venise et l'impératif de sa sauvegarde ont été soulevés ; avec la mise en chantier du Mose en 2003 par un certain Silvio B. puis les projets de pontonniers bien plus modestes que ceux du général Eblé (chargé de faire passer la Bérésina en 1812 aux troupes napoléoniennes en déroute), c'est une conception prométhéenne (axée sur la technique et les grands travaux) qui poursuit cet instinct de la sauvegarde de Venise.
Sauver : un sens bien biblique où ne manquent ni le déluge, ni l'Arche.
Après la non-inauguration du pont qui ne trouve pas de nom consensuel, à mi-mandat du maire-philosophe, le moment semble plus opportun d'envisager les perspectives vénitiennes avec plus de recul. Les grands travaux ont montré leurs limites, la taxation à outrance du visiteur occasionnel aussi, alors quoi ? Venise est à nouveau confrontée à la même et lancinante question depuis le début du tourisme de masse dans les années 1950. Quel sens donner à la vie vénitienne au contemporain ? Comment ne pas laisser la cohorte du passé prendre le pas sur l'avenir ? L'espace manque à cause du territoire exigu et incommode, mais le grand espoir réside dans l'espoir de querelles mémorielles. Les communautés ne s'y opposent guère. Ici, c'est plutôt la hausse exponentielle de l'habitat résidentiel touristique qui pose problème. Chaque tâche de la vie quotidienne est un délice et un supplice. Certes, si on converse plus aisément avec ses voisins, si la ville est magique, la topographie vénitienne est redoutable : jeunes et moins jeunes fuient bien vite ce conservatoire du disparu, des bruits sourds de chute rappellent combien les personnes âgées peinent à enjamber les innombrables ponts et l'évolution démographique en dit long sur ce mirage exotique qui pousse irrésistiblement les Vénitiens vers l'ailleurs et les foresti vers Venise.
La voie industrielle prônée depuis la terre ferme par le comte Giuseppe Volpi en 1917 (lorsqu'il fonda le complexe industrialo-portuaire de Marghera) illustre la dissymétrie spatiale entre Venise et la terre ferme, Venise et la Vénétie. Pourtant, au moment où subsistent une forte conscience identitaire, une mémoire collective pour reprendre l'expression de Maurice Halbawchs créée dans les Cadres sociaux de la mémoire, la question est plus que jamais à l'ordre du jour. Il est probable qu'elle trouvera des réponses appropriées avant que le franchissement à la baisse du chiffre symbolique des 50 000 résidents dans la centre historique.
Quels seront les cercles vertueux spatiaux qui seront créés ? Dans quel(s) domaine(s), l'ingéniosité vénitienne, le goût de l'ouverture à autrui, le sens de l'à-propos événementielle viendront-ils un trend chronologique baissier ? Quelle vocation aura la ville dans ce nouvel environnement ? Représentera-t'elle une alternative ou un prolongement de la mondialisation ?

http://whc.unesco.org/fr/list/394
http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9moire_(sciences_humaines)

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par alain le Sam 6 Sep - 0:01

C'est bien compliqué tout ça!
Venise historiquement dans un premier temps tournée vers la mer et le commerce s'est ensuite préoccupée de se construire unterritoire au cours de conflits qui ont duré des siècles.
Depuis l'indépendance de l'Italie, Venise est une ville comme les autres et il est certain que ses revenus sont de plus en plus dépendants du tourisme et je ne vois pas comment il pourrait en etre autrement.
En tant que touriste, il ne saurait etre question de me faire coucher à Mestre, seuls les gens non avertis peuvent s'y laisser prendre.
Venise n'a pas une vocation industrielle, son avenir financier me semble dépendant du tourisme et du secteur tertiaire.?

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par douille le Sam 6 Sep - 9:02

Je pense qu'au moment ou Venise aurait du faire tout ce qui était possible pour ne pas vivre que du touriste, elle a fait le contraire...

Tout le reste découle de ça...

Moins de travail > Moins d'habitants > Moins de Commerces > Moins de travail... Bref la ville ne vit que du tourisme, même les établissements où on est bien désagréable avec eux ne sauraient faire sans...

douille

Nombre de messages : 662
Localisation : Gembloux
Date d'inscription : 05/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par lorenzo di venezia le Sam 6 Sep - 10:27

avenir de venise ....avenir de la terre ...
nous étions dans une fuite en avant , nous sommes dans une inquiétude en avant
venise est un symbole ou un mirage?
en tout cas elle vivra si nous vivons
et ça fait deja quelques millions d'années que nous survivons alors il y a de l'espoir

_________________
VIVI COME SE DOVESSI MORIRE ORA,PENSA COME SE NON DOVESSI MORIRE MAI

lorenzo di venezia

Nombre de messages : 1378
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par condorcet le Sam 6 Sep - 13:38

alain a écrit:C'est bien compliqué tout ça!
Venise historiquement dans un premier temps tournée vers la mer et le commerce s'est ensuite préoccupée de se construire unterritoire au cours de conflits qui ont duré des siècles.
Depuis l'indépendance de l'Italie, Venise est une ville comme les autres et il est certain que ses revenus sont de plus en plus dépendants du tourisme et je ne vois pas comment il pourrait en etre autrement.
En tant que touriste, il ne saurait etre question de me faire coucher à Mestre, seuls les gens non avertis peuvent s'y laisser prendre.
Venise n'a pas une vocation industrielle, son avenir financier me semble dépendant du tourisme et du secteur tertiaire.?

Une ville comme les autres ? Du point de vue des institutions, des fonctions économiques, sans doute. Mais le symbole, "l'espace vécu" (Roger Frémont), l'intérêt que lui portent des catégories sociales et des organisations internationales fort différentes, la distinguent. Depuis les années 1980, les tentatives fourmillent de revivifier un artisanat d'art et de qualité. La perte de puissance des Etats-nations devrait permettre à d'anciennes Cités-Etats comme Venise de tirer parti de la décentralisation accélérée, surtout en Italie où l'Etat est si faible. Hormis les croisières, les relations avec l'avant-pays (le littoral adriatique) pourraient être bien plus poussées. Venise n'a pas de vocation industrielle depuis la Révolution industrielle, mais son Arsenal, à l'ère proto-industrielle, était de premier ordre.

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par condorcet le Sam 6 Sep - 13:42

douille a écrit:Je pense qu'au moment ou Venise aurait du faire tout ce qui était possible pour ne pas vivre que du touriste, elle a fait le contraire...

Tout le reste découle de ça...

Moins de travail > Moins d'habitants > Moins de Commerces > Moins de travail... Bref la ville ne vit que du tourisme, même les établissements où on est bien désagréable avec eux ne sauraient faire sans...

Sans doute qu'en 1848, avec la révolte de Daniele Manin, Venise n'était pas loin de redevenir une puissante Cité-Etat.
La fermeture du Mulino Stucky transformé en hôtel de luxe atteste de cet engouement pour le tout-tourisme. Mais, comme toujours, il y a des évolutions qui cassent le cercle vicieux que tu décris, Douille et c'est cette potentialité que je souhaitais soumettre à votre sagacité.


Dernière édition par condorcet le Sam 6 Sep - 14:02, édité 1 fois

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par condorcet le Sam 6 Sep - 13:50

lorenzo di venezia a écrit:avenir de venise ....avenir de la terre ...
nous étions dans une fuite en avant , nous sommes dans une inquiétude en avant
venise est un symbole ou un mirage?
en tout cas elle vivra si nous vivons
et ça fait deja quelques millions d'années que nous survivons alors il y a de l'espoir

Bien que ta réponse fût fort elliptique et (à mes yeux) un peu mystérieuse, elle ne manque pas d'intérêt. La prospective a ceci d'agréable qu'elle fournit l'occasion de nous poser tels que nous nous pensons. De détailler nos outils et nos modes de pensée, de voir comment nous voyageons, pourquoi et ce que nous espérons en retirer. Nulle inquiétude dans mes propos : je n'ai jamais souscrit aux apocalypses revues à la sauce vénitienne ni même à la nécessité de peser sur les choix vénitiens (les unes nourrissant les autres).

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par douille le Sam 6 Sep - 15:09

condorcet a écrit:La fermeture du Mulino Stucky transformé en hôtel de luxe atteste de cet engouement pour le tout-tourisme. Mais, comme toujours, il y a des évolutions qui cassent le cercle vicieux que tu décris, Douille et c'est cette potentialité que je souhaitais soumettre à votre sagacité.

Entre la fermeture du Molino et sa transformation en hôtel, il y a eu des décennies, non??? Pour moi le problème, c'est la fermeture... Si c'est pour le laisser tomber en ruine autant en faire un hôtel, non???

Pour moi, c'est tout le reste, ce faux carnaval en tête... Ces prix de fous... Bref toutes ces choses qui favorisent le tourisme de masse en lieu et place de celui de passionnés...

douille

Nombre de messages : 662
Localisation : Gembloux
Date d'inscription : 05/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par Agnès le Sam 6 Sep - 16:07

douille a écrit:
condorcet a écrit:La fermeture du Mulino Stucky transformé en hôtel de luxe atteste de cet engouement pour le tout-tourisme. Mais, comme toujours, il y a des évolutions qui cassent le cercle vicieux que tu décris, Douille et c'est cette potentialité que je souhaitais soumettre à votre sagacité.

Entre la fermeture du Molino et sa transformation en hôtel, il y a eu des décennies, non??? Pour moi le problème, c'est la fermeture... Si c'est pour le laisser tomber en ruine autant en faire un hôtel, non???

Pour moi, c'est tout le reste, ce faux carnaval en tête... Ces prix de fous... Bref toutes ces choses qui favorisent le tourisme de masse en lieu et place de celui de passionnés...

.... qui , vraiment , à part une grande chaîne hotelière , aurait les reins assez solides pour racheter un palazzo , le restaurer de fond en comble et puis ensuite l'habiter à demeure avec sa famille ? Shocked
Les richissimes privés existent mais ils ne sont pas majoritaires et ont souvent d'autres priorités .... ou des envies de terres autrement paradisiaques drunken
Donc , ces palazzi sont condamnés à courte ou longue échéance à être rentabilisés au maximum et le meilleur moyen est encore de les transformer en hôtels de luxe , toujours très prisés par l'élite .
Même si je n'adhère pas vraiment à cet état d'esprit , je dois reconnaître que Douille a raison dans son analyse et qu'il vaut mieux les " retaper" à des fins mercantiles plutôt que de les voir pourrir et se délabrer .

Pour ce qui est de l'aspect carnavalesque , je suis à 200 % d'accord avec toi Douille . Il n'y a aucune bonne intention ou aucune envie de perpétuer les traditions dans cette manoeuvre : c'est l'appel du fric qui a fait bouger les petites cellules grises locales . Rolling Eyes Ils y ont vu un créneau et s'y sont engouffrés ..... et les gens y sont tombés des deux pieds et du reste drunken .... et en ont l'air satisfait , qui plus est . affraid

_________________
Avec le temps et la patience , la feuille du mûrier devient satin .
Proverbe chinois.

Agnès

Nombre de messages : 1603
Localisation : ....transitoire....
Date d'inscription : 04/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par alain le Sam 6 Sep - 16:18

Ceci nous amène à des développements sur la politique de régionalisation, la construction d’une Europe fédérant des régions, l’affaiblissement des pouvoirs nationaux, la suppression d’échelons intermédiaires ( voir ce qui se trame pour nos départements français).
Alors quel est le statut de Venise dans la Vénétie actuelle ? Quel serait son avenir au sein de l’Europe ? Je ne crois pas que l’on puisse répondre à cette question. Ce n’est pas parce qu’elle est distinguée sur le plan international qu’elle a des droits, d’autres villes de la région peuvent devenir des centres intellectuels et économiques !
Le fait de dire qu’elle développe un artisanat de bonne qualité ramène au tourisme, car qui achète ?
L’Arsenal était remarquable, mais l’on ne construit plus de galères. La navigation est majoritairement touristique.
Enfin, Venise n’est plus très peuplée, encore que le nombre d’habitants soit en croissance, mais elle était passée de 170000 à 65000 en 50 ans,ce qui tendrait à prouver que ses actifs trouvent moins cher et plus confortable pour se loger sur la terre ferme et que s’il n’y avait pas le tourisme et des administrations pour les retenir, ils iraient chercher du travail ailleurs.

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par Agnès le Sam 6 Sep - 16:23

" ses actifs trouvent moins cher et plus confortable de se loger sur la terre ferme " .
.... ils n'ont pas vraiment le choix , hélàs . No

_________________
Avec le temps et la patience , la feuille du mûrier devient satin .
Proverbe chinois.

Agnès

Nombre de messages : 1603
Localisation : ....transitoire....
Date d'inscription : 04/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par condorcet le Sam 6 Sep - 21:20

alain a écrit:Ceci nous amène à des développements sur la politique de régionalisation, la construction d’une Europe fédérant des régions, l’affaiblissement des pouvoirs nationaux, la suppression d’échelons intermédiaires ( voir ce qui se trame pour nos départements français).
Alors quel est le statut de Venise dans la Vénétie actuelle ? Quel serait son avenir au sein de l’Europe ? Je ne crois pas que l’on puisse répondre à cette question. Ce n’est pas parce qu’elle est distinguée sur le plan international qu’elle a des droits, d’autres villes de la région peuvent devenir des centres intellectuels et économiques !
Le fait de dire qu’elle développe un artisanat de bonne qualité ramène au tourisme, car qui achète ?
L’Arsenal était remarquable, mais l’on ne construit plus de galères. La navigation est majoritairement touristique.
Enfin, Venise n’est plus très peuplée, encore que le nombre d’habitants soit en croissance, mais elle était passée de 170000 à 65000 en 50 ans,ce qui tendrait à prouver que ses actifs trouvent moins cher et plus confortable pour se loger sur la terre ferme et que s’il n’y avait pas le tourisme et des administrations pour les retenir, ils iraient chercher du travail ailleurs.

Le pôle universitaire ainsi que les enseignements qui y sont dispensés me paraissent insuffisamment développés. C'est en pariant sur la recherche et le développement, sur l'intelligence économique, la matière grise, qu'à mon sens, Venise aurait des chances plus grandes de sortir du tout-au-tourisme dont la profusion d'institutions dérivées (Unesco...) témoigne. Son avenir au sein de l'Europe serait celui d'un pont entre les civilisations, porte de l'Orient, point d'entrée vers l'Occident. Les étudiants pourraient servir de catalyseurs à la naissance d'une autre manière de penser la ville, non en termes d'exceptionnalité mais de projection dans le siècle.
La mairie de Venise a encore la maîtrise du foncier et doit saisir cette chance. La gestion hiératique des finances municipales laisse penser que d'importantes potentialités existent.
Quant à l'interconnexion des échelons administratifs, je ne crois pas que la Commission Européenne fût d'un réel secours pour Venise, si ce n'est pour intensifier les échanges étudiants et académiques.
La région Vénétie et la commune de Venise (qui inclut Mestre, Marghera...) ont des visées politiques antagonistes. Contrairement à la France, ce n'est pas du politique mais de la population que les impulsions ont lieu
en Italie. La question du rééquilibrage entre Venise et les autres communes de Vénétie est cruciale et cette dissymétrie spatiale renvoie à l'idée d'une capitale et de la domination qu'elle exerce sur son territoire. Paradoxalement, le volet démographique nuance l'idée précédente puisque les autres communes de la Vénétie attirent la population de Venise.

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par condorcet le Sam 6 Sep - 22:39

douille a écrit:
condorcet a écrit:La fermeture du Mulino Stucky transformé en hôtel de luxe atteste de cet engouement pour le tout-tourisme. Mais, comme toujours, il y a des évolutions qui cassent le cercle vicieux que tu décris, Douille et c'est cette potentialité que je souhaitais soumettre à votre sagacité.

Entre la fermeture du Molino et sa transformation en hôtel, il y a eu des décennies, non??? Pour moi le problème, c'est la fermeture... Si c'est pour le laisser tomber en ruine autant en faire un hôtel, non???

Pour moi, c'est tout le reste, ce faux carnaval en tête... Ces prix de fous... Bref toutes ces choses qui favorisent le tourisme de masse en lieu et place de celui de passionnés...

Le Mulino Stucky a été fermé en 1955, a été la proie d'un incendie très spectaculaire en 2003, et a réouvert sous la bannière Hilton en tant qu'hôtel pour clientèle de luxe en 2007.
La surenchère tarifaire découle directement de ce développement du tourisme de luxe.
Les passionnés de Venise participent du mythe vénitien, celui de recevoir (pour soi seul ou pour un petit groupe) le charme de Venise. Et pourtant, à mon sens, nous sommes partie intégrante du tourisme de masse (à notre corps défendant, certes).

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par alain le Sam 6 Sep - 23:41

[/quote)
. Paradoxalement, le volet démographique nuance l'idée précédente puisque les autres communes de la Vénétie attirent la population de Venise.[/quote]
Donc si je comprends bien les gens habitent Venise et travaillent en terre ferme!!!?

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par condorcet le Dim 7 Sep - 0:10

Pas du tout, quoique... lol!
Dans un premier temps, les habitants de la lagune, de la Giudecca et du centre historique s'exilent à Mestre (restant dans la commune de Venise),
Dans un deuxième temps, ces nouveaux habitants de la terre ferme quittent la commune de Venise pour les communes limitrophes (comme Mogliano Veneto) ou les communes du reste de la Vénétie.
Dans un troisième temps, ces émigrés de Venise quittent la Vénétie pour d'autres régions de l'Italie.
Ce processus démographique est résumé ici très grossièrement et s'exprime selon les modalités variables.
http://www.comune.venezia.it/flex/cm/pages/ServeBLOB.php/L/IT/IDPagina/16216

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par alain le Dim 7 Sep - 0:44

ce n'est pas ce que je veux dire, je veux parler de ceux qui matin et soir passent par S.Lucia dans un sens ou dans l'autre.A s t on une idée deu nombre de ceux qui quittent Venise pour aller travailler et inversement de ceux qui arrivent pour une jounée de labeur?

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par condorcet le Dim 7 Sep - 0:52

Les migrations pendulaires.
Ces chiffres existent forcément mais je ne sais où les trouver study .

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par alain le Dim 7 Sep - 11:52

En tout cas, ce qui me réjouit c'est la vitalité des sorties des écoles, et en particulier des maternelle à Venise.
Un milieu qui se reproduit est un milieu qui se porte bien! C'est valable pour la faune , la flore et l'espèce humaine! Embarassed

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par douille le Dim 7 Sep - 13:24

alain a écrit:ce n'est pas ce que je veux dire, je veux parler de ceux qui matin et soir passent par S.Lucia dans un sens ou dans l'autre.A s t on une idée deu nombre de ceux qui quittent Venise pour aller travailler et inversement de ceux qui arrivent pour une jounée de labeur?

C'est vrai que ces chiffres seraient intéressants...

douille

Nombre de messages : 662
Localisation : Gembloux
Date d'inscription : 05/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par douille le Dim 7 Sep - 13:25

alain a écrit:En tout cas, ce qui me réjouit c'est la vitalité des sorties des écoles, et en particulier des maternelle à Venise.

C'est quand même plus jovial que le défilé de "monospace" qu'on a coutume de voir chez nous...

douille

Nombre de messages : 662
Localisation : Gembloux
Date d'inscription : 05/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par condorcet le Dim 7 Sep - 17:18

douille a écrit:
alain a écrit:ce n'est pas ce que je veux dire, je veux parler de ceux qui matin et soir passent par S.Lucia dans un sens ou dans l'autre.A s t on une idée deu nombre de ceux qui quittent Venise pour aller travailler et inversement de ceux qui arrivent pour une jounée de labeur?

C'est vrai que ces chiffres seraient intéressants...

La mairie de Venise et la région Vénétie établissent probablement ces statistiques mais ne la communiquent pas sur leurs sites internet respectifs.

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par lorenzo di venezia le Dim 7 Sep - 19:46

82.000 voyageurs a santa lucia dont 62 % de touristes
je cherche pour les bus

_________________
VIVI COME SE DOVESSI MORIRE ORA,PENSA COME SE NON DOVESSI MORIRE MAI

lorenzo di venezia

Nombre de messages : 1378
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par douille le Dim 7 Sep - 21:14

Je pense que les chiffres des bus sont moins élevés en général mais surement moins riche en touristes...

J'imagine que cela ne doit pas être évident à comptabiliser... Entre les Bus de ACTV et ceux de l'ATVO...

douille

Nombre de messages : 662
Localisation : Gembloux
Date d'inscription : 05/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par lorenzo di venezia le Mar 13 Jan - 17:13

l'avenir de venise se jouerait il là?
:rabbit:

_________________
VIVI COME SE DOVESSI MORIRE ORA,PENSA COME SE NON DOVESSI MORIRE MAI

lorenzo di venezia

Nombre de messages : 1378
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par condorcet le Mar 13 Jan - 17:39

Dans la réfection de maisons individuelles ?

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avenir de Venise

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum