venezia in segreto-rivo alto
visiteur d'un jour ,
vous pouvez poser une question sur le forum "domande"
mais pour avoir accès a la totalité des catégories du forum réservées aux membres ,il faut vous inscrire .
laissez moi votre adresse mail pour que je puisse prendre contact avec vous,
ou ecrivez moi :bigmoustaches@free.fr
merci
l'administrateur
Vous acceptez de ne pas publier de contenu abusif, obscène, vulgaire, diffamatoire, choquant, menaçant, à caractère sexuel ou autre qui peut transgresser les lois de votre pays, du pays où “rivo alto” est hébergé ou les lois internationales.
Le faire peut vous mener à un bannissement immédiat et permanent, avec une notification à votre fournisseur d’accès à internet si nous le jugeons nécessaire. L’adresse IP de tous les messages est enregistrée pour aider au renforcement de ces conditions.
Vous acceptez que “rivo alto” supprime, édite, déplace ou verrouille n’importe quel sujet lorsque nous estimons que cela est nécessaire. En tant qu’utilisateur, vous acceptez que toutes les informations que vous avez entrées soient stockées dans notre base de données.
Bien que ces informations ne soient pas diffusées à une tierce partie sans votre consentement, ni “rivo alto”, ni phpBB ne pourront être tenus comme responsables en cas de tentative de piratage visant à compromettre les données.

venezia oggi

Page 11 sur 14 Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par lorenzo di venezia le Mer 4 Mai - 22:01

Moïse fait les choses en grand pour sauver Venise des eaux

De Ljubomir MILASIN (AFP) –

VENISE — Cinquante entreprises en scène, près de 20 km de chantier, 3.000 ouvriers à pied d'oeuvre, 5,4 milliards d'euros d'investissements: le projet de digues flottantes Moïse fait les choses en grand pour sauver Venise des marées hautes et des inondations.

"Nous avons 18 km de chantiers en mer et sur terre et le système une fois terminé protègera Venise d'une marée haute de 3 mètres", explique l'architecte Flavia Faccioli, une des responsables du groupement Consorzio Venezia Nuova, qui rassemble une cinquantaine d'entreprises de toutes tailles en charge du projet.

Le coût du chantier qui emploie 1.000 personnes sur place et 2.000 dans la construction des divers éléments qui constituent Moïse est de 5,4 milliards d'euros.

"Il n'y a pas de retard pour le moment, nous avons déjà effectué des travaux pour 3 milliards d'euros et le premier test aura lieu en juillet prochain", souligne Mme Faccioli, en confirmant la date prévue de mise en service en 2014.

Moïse est un système de 78 digues mobiles réparties en quatre tronçons sur les trois entrées de la lagune de Venise, la plus grande ayant été divisée en deux tronçons avec la construction d'une île artificielle au milieu.

Ces digues en forme de boîtes gigantesques sont insérées dans d'immenses caissons qui seront immergés sur le fond de la mer. En cas de marée trop haute, ces digues seront +gonflées+ avec de l'air sous pression et sortiront des caissons pour protéger la lagune et une fois le danger passé elles seront de nouveau remplies d'eau pour se repositionner au fond.

A l'embouchure de Malamocco, une des trois entrées de la lagune avec Chioggia et le Lido, une forêt de grues se dresse, et les travaux vont bon train.

"Nous construisons simultanément 11 caissons", explique fièrement l'ingénieur Enrico Pellegrini, directeur du chantier, à la presse et aux élus locaux dont le maire de Venise, Giovanni Orsoni, munis de gilets oranges et de casques verts de protection.

Tout dans ce chantier a du pharaonique et du démesuré, le ciment est spécial et l'acier est en grande partie inoxydable, tandis que les caissons écrasent de leurs carcasses les visiteurs.

Leur épaisseur peut aller jusqu'à 12 mètres sur 60 mètres de large et ils en imposent aussi par leur hauteur: jusqu'à 27 mètres, autant qu'un immeuble de sept étages, en fonction de la profondeur de la mer où ils doivent couler.

"Le plus grand caisson pèse 22.000 tonnes et il sera transporté, comme les autres, à l'aide de chariots spéciaux fabriqués par une entreprise norvégienne. Chacun de ces chariots soulève jusqu'à 350 tonnes, l'équivalent d'un Boeing 747", explique l'ingénieur.

Le transport des caissons terminés "prendra d'un à trois jours" pour faire quelques centaines de mètres jusqu'au "sincrolift, la plus grande plateforme de ce genre au monde", poursuit M. Pellegrini.

Ce "sincrolift" est une sorte d'ascenseur servant à descendre le caisson dans la mer où, une fois atteinte la profondeur qui lui permet de flotter tout seul, il sera traîné par une barge à l'emplacement où il sera coulé pour se loger dans l'espace prévu et accueillir les digues, 2 ou 3 par caissons.

"C'est une oeuvre extraordinaire, une des plus importantes en Italie et dans le monde", a commenté le maire. "Sans l'intervention de l'homme, la lagune est un environnement qui serait destiné à disparaître", a ajouté M. Orsoni.

La vulnérabilité de Venise s'est aggravée au fil des années avec la montée du niveau de la mer et la Sérénissime s'est parallèlement enfoncée de 23 cm au cours du XX siècle.

Venise connaît chaque année plusieurs épisodes d'"acqua alta" quand la marée haute dans l'Adriatique dépasse le mètre et fait déborder les canaux, l'eau envahissant alors ses sites les plus fameux dont la Place Saint-Marc.
AFP

_________________
VIVI COME SE DOVESSI MORIRE ORA,PENSA COME SE NON DOVESSI MORIRE MAI

lorenzo di venezia

Nombre de messages : 1378
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par Agnès le Jeu 5 Mai - 6:44

.... et comme il y a toujours un revers à une médaille , ces pharaoni farao new style ne parlent évidemment pas des catastrophes écologiques que ce système va engendrer Rolling Eyes ...... sans compter que l"aqua alta ne doit pas être " trop trop exceptionnelle " sinon ces coûteuses digues ( je devrais dire abyssales affraid ) seront dépassées .
.... ce n'est donc pas la panacée .

_________________
Avec le temps et la patience , la feuille du mûrier devient satin .
Proverbe chinois.

Agnès

Nombre de messages : 1603
Localisation : ....transitoire....
Date d'inscription : 04/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par condorcet le Jeu 5 Mai - 15:15

Asphyxier la lagune en prétendant sauver Venise : l'imposture n'a pas de limites.

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par douille le Ven 6 Mai - 13:52

heu, les barrages ne vont pas être fermés tout le temps... la Lagune ne risque pas grand chose...

douille

Nombre de messages : 662
Localisation : Gembloux
Date d'inscription : 05/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par condorcet le Ven 6 Mai - 18:20

Bloquer les bouches de la lagune pendant quelques heures et la marée par conséquent...

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par Admin le Mer 18 Mai - 14:50

mondonovo è chiuso definitivamente
encore une fermeture d'un véritable artiste
les masques made in china se vendent mieux........ Suspect ...... scratch albino

_________________
Le désespoir tue

Admin
Admin

Nombre de messages : 314
Localisation : france
Date d'inscription : 01/03/2008

http://venezia-in-segreto.meilleurforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par condorcet le Mer 18 Mai - 17:25

In memoriam








condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par condorcet le Mer 18 Mai - 18:42

http://www.mondonovomaschere.it/

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par douille le Mer 18 Mai - 22:32

condorcet a écrit:http://www.mondonovomaschere.it/

ben oui... un marchand de masque qui ferme à Venise, la ville du carnaval!!!

Tous les, heu... "gentils" qui vont au carnaval là-bas avec leurs masques neutres qu'ils auront repeint en doré, couleur qui va si bien avec leur ensemble vert-lilas-mauve-bleu pâle avec des dentelles pourpres et oranges et des chaussures kakis pour daltonien aveugle...



Hein comment pourraient-ils être identifiables s'ils se déguisent en lapin, dracula ou monsieur zizi??

Bref encore une fois la preuve du ridicule de ce carnaval à la "ce que vous voulez", "hein! on doit se déguiser mais pas trop"... C'est sûr que s'ils se déguisaient en renard une fois par an, ils risqueraient de devenir rusés..

douille

Nombre de messages : 662
Localisation : Gembloux
Date d'inscription : 05/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par Agnès le Jeu 19 Mai - 6:25

No comment - je risque d'être arrêtée à la DSK lors de mon arrivée prochaine lol! - mais p.... qu'est-ce que ça me démange !

_________________
Avec le temps et la patience , la feuille du mûrier devient satin .
Proverbe chinois.

Agnès

Nombre de messages : 1603
Localisation : ....transitoire....
Date d'inscription : 04/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par michel78 le Jeu 19 Mai - 10:52

Guerrino Lovato était (est) un peu plus qu'un marchand de masques.
Nous lui rendions souvent visite lors de nos séjours, quelquefois pour rapporter un masque (pour la décoration ou les cadeaux ou encore pour honorer les commandes d'amis), quelquefois sa production était, disons, très limitée, il nous conseillait alors de ne pas hésiter à lui commander quelque temps avant notre visite. C'est ce que nous fîmes il y a deux ans, et lors de notre visite à son atelier, il nous avoua n'avoir pas consulter sa messagerie depuis un certain temps car absent de Venise, donc pas de masque, et il eut cette remarque : "ma, il n'y a pas que les masques dans la vie !
Il avait bien raison !

_________________

Pourquoi ici n'est-on pas le même qu'ailleurs ? (H. de Régnier)

michel78

Nombre de messages : 70
Localisation : 78 France
Date d'inscription : 04/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par lorenzo di venezia le Ven 20 Mai - 9:45

TELERAMA
D'abord, il y a le vide, manifeste, éclatant - surprenant, même. La ville, Venise, grouille de touristes. Ils envahissent les ruelles jusqu'aux confins de l'île, jusqu'à la basilique Santa Maria della Salute, située à l'extrémité sud du Grand Canal, au bout du quartier de l'Accademia. Mais ils ne vont pas au-delà. Ils ne franchissent pas la dizaine de mètres séparant l'église (dans la sacristie de laquelle se trouvent les très belles Noces de Cana du Tintoret) des anciens entrepôts douaniers, la Punta della Dogana, où François Pinault a installé, il y a deux ans, après le palais Grassi, le deuxième centre d'art contemporain de sa fondation vénitienne. Le lieu est désert.

Pourtant, à une centaine de mètres se trouve une autre fondation, dans laquelle la foule se presse. Elle montre depuis 1980 la collection d'art moderne et contemporain de Peggy Guggenheim, la mécène américaine morte l'année précédant l'inauguration de son musée dans le palais Venier dei Leoni, où elle vivait depuis 1948. Mais l'histoire de Peggy avec Venise est une histoire d'amour ; François Pinault, lui, est venu dans la ville par dépit, après que le projet initial de l'île Seguin à Boulogne-Billancourt eut capoté. Et peut-être ces sentiments flottent-ils sur les canaux comme d'imperceptibles parfums, l'un chargé de douceur, et l'autre, d'amertume ?

Ensuite, il y a cette impression étrange, pour une fondation, de se trouver dans un lieu impersonnel, sans âme, sans identité, sans vie. François Pinault n'est nulle part. Ce sont bien, dans les salles magnifiquement rénovées par l'architecte japonais Tadao Ando, les oeuvres qu'il a achetées, mais lui n'y est pas. Aucun lien n'unifie les artistes présentés, sinon, comme dans n'importe quel musée, leur place dans le peloton de tête des ventes sur le marché international. Aussi ne peut-on parler d'une véritable collection, avec ses partis pris et sa part d'intimité. François Pinault accumule.

Ainsi, en passant d'une salle à l'autre, va-t-on des oeuvres géométriques du minimaliste américain Donald Judd (1928-1994) aux bouées de plage surdécorées de Jeff Koons ; du vocabulaire plastique subtil et savant des installations de Bruce Nauman au langage basique et opportuniste (barbelés, voiture calcinée, etc.) du Français Adel Abdessemed ; des lourdes et molles sculptures néoclassiques de l'Allemand Thomas Schütte à quelque chose qui pourrait bien ressembler à un chef-d'oeuvre, Jugendstil, l'un des sept tableaux de la série « Axial Age » (2005-2007), peinte par l'artiste allemand Sigmar Polke (1941-2010) - une merveille où l'image se révèle peu à peu, où ce qui semblait monochrome se teinte, où le vert et l'ocre rouge montent sur le fond terreux, où apparaissent des moirures... Du plus grossier au plus subtil, donc, avec, s'il fallait tout de même dégager une tendance, un goût prononcé pour le néosurréalisme post-duchampien, très en vogue sur le marché actuel.

Il y a enfin, légère mais omniprésente, planant dans toutes les salles, l'idée de l'argent. Les oeuvres, le lieu, la présentation et l'absence d'âme pour unir le tout font, contrairement à la Fondation Guggenheim (ou aux galeries de l'Accademia, toutes proches, conservant d'inestimables chefs-d'oeuvre), que l'art ici se retire derrière la richesse apparente ostensiblement montrée. François Pinault ne collectionne pas, il achète, ou il joue, ce qui revient au même. Il vend, mais ailleurs, chez Christie's, qui lui appartient. Au milieu, Venise est son show-room. A ce jeu spéculatif, François Pinault est vraiment très fort - le plus fort, peut-être. Est-ce cela l'amour de l'art ? L'exposition s'intitule « Eloge du doute ».

Telerama n° 3201 - 21 mai 2011 http://www.telerama.fr/art/le-marchand-de-venise,68851.php


Olivier Cena

_________________
VIVI COME SE DOVESSI MORIRE ORA,PENSA COME SE NON DOVESSI MORIRE MAI

lorenzo di venezia

Nombre de messages : 1378
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par condorcet le Ven 20 Mai - 15:32

lol! lol! lol!

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par lorenzo di venezia le Mar 14 Juin - 16:46

«Véronèse, l’Histoire d’Esther révélée» Venise, Palazzo Grimani, Castello 4858, jusqu’au 24 juillet. Tél. 0039041 52 00 345, site www.venetoinside.com/it Ouvert de 9h à 18h30. Catalogue en italien et en anglais, édité par Marsilio.
si vous allez a venise ,ne ratez pas cette expo I love you queen

_________________
VIVI COME SE DOVESSI MORIRE ORA,PENSA COME SE NON DOVESSI MORIRE MAI

lorenzo di venezia

Nombre de messages : 1378
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par condorcet le Mar 14 Juin - 19:15

Les fêtes autochtones par quartier (en italien seulement hélas) : http://www.elforce.altervista.org/index.htm

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par lorenzo di venezia le Ven 24 Juin - 10:56

valeurs actuelles
Fragile Venise
Daniel-André Chavaneau le jeudi, 23/06/2011





La 54e Biennale, jusqu’au 27 novembre, est une vitrine mais aussi un paravent qui dissimule le déclin démographique de la Cité des doges, les difficultés de la vie quotidienne et les menaces qui pèsent sur son devenir.

Venise est également une légende… Une légende vivante remplie d’ombres et de miroirs griffonnés de malentendus, dans la quelle il est possible d’entrer. Presque tout le monde en connaît l’adresse, ou croit la connaître, jusqu’à Philippe Sollers et Régis Debray ! Le monde entier s’y précipite en cohortes de visiteurs em pressés selon un rite d’obligation culturelle qui se manifeste parfois de manière pour le moins irrespectueuse. Pourtant, chaque saison y cache des secrets auxquels peu d’entre nous accèdent, nous, les étrangers de la terra ferma, simples touristes égarés ou amoureux de Venise pour le restant de notre vie.

Y aller en 2011, ne serait-ce pas tout simplement, comme le suggérait Giorgio Saviane, « s’immerger dans l’atmosphère de la cité la moins ville au monde » ? Et au fond, découvrir l’art de vivre d’un lieu qui a, certes, les dimensions urbaines dérisoires de deux arron dissements de Paris, mais surtout les dimensions métaphysiques d’une civilisation née de la mer.

Son miracle intact et renouvelé pendant douze siècles a été de savoir s’intégrer harmonieusement à son environnement lagunaire et s’accommoder des menaces de l’eau venue de la mer ou des fleuves de montagne.

Venise a la fragilité séduisante d’un poème des siècles passés. Mais, si l’on n’y prend pas garde, elle deviendra très vite quelque chose d’indéfinissable. Deux siècles après avoir perdu son indépendance en tant que république, en 1797, puis avoir commencé un destin de capitale de province, coffre-fort des rêves amoureux du monde entier, Venise risque de prendre désormais le visage d’un Disneyland lagunaire…

“Vivre à Venise, vivre Venise” serait définitivement remplacé par “venez voir Venise”, comme on passe devant ce palais des Vents de Jaipur, en Inde, dont la façade élégante s’ouvre sur le vide. Comme l’écrivait en 1992 Jacques Garofallo, grand reporter à Paris Match, « Venise a gardé le pouvoir d’aveugler les hommes par ses mirages ».

L’exode des habitants et l’invasion des touristes

Mais alors, les Vénitiens d’aujourd’hui, une tribu en voie d’extinction ? Le monde entier oublie leur présence ! Que dire d’une telle cité qui se meurt sans trop émouvoir et qui sait pourtant, apparemment, si bien se survivre ? Que dire d’une telle cité que nombre de ses habitants quittent tout en y restant très attachés comme à une patrie irremplaçable ? Les naissances équilibrent à peine les départs ! Les loyers explosent mais les appartements à vendre trouvent difficilement pre neur ! Les Vénitiens seraient-ils seulement victimes de la dictature démocratique du tourisme de masse ? La foule des visiteurs suffit à étouffer Venise et à rendre la vie quotidienne des Vénitiens impossible.

Les journées du carnaval en font chaque année la démonstration. Mais d’autres menaces pèsent sur ses rives fragiles. C’est bientôt l’heure des choix qui engageront pour longtemps un avenir encore incertain.

L’acqua alta (période de crues), le MOSE (projet visant à isoler la lagune de la mer Adriatique), le métro sublagunare (passant sous la lagune) font dire à certains Vénitiens que leur ville est morte. Mais aussi le moto ondoso. Cette expression vénitienne désigne les remous de surface et sous-marins provoqués par les bateaux à moteur qui circulent dans les canaux. Un navire à fort tirant d’eau déplace, invisibles, des volumes énormes qui fragilisent insidieusement les fondations des rives voisines. Au point que les passages réguliers dans le canal de la Giudecca des paquebots de croisière, véritables immeubles flottants avec plus de 3 000 passagers à bord, font vibrer les assiettes décoratives aux murs des habitations à 200 mètres de là !

L’alerte n’est pas nouvelle, mais les menaces s’amplifient. Ainsi, l’acqua alta, qui sévissait une dizaine de fois par an ces quarante dernières années, a envahi les caves, les bars et les négoces de presque tous les quartiers de Venise plus de 200 fois en 2010 ! Comment voulez-vous aller chercher des bambins de 5 ans dans une école inondée et les ramener à la maison à travers des ruelles elles aussi inondées ? Le souvenir des crues de 1966 hante de nouveau la cité. Car, cette fois, tout le monde sait que l’élévation du niveau moyen des océans a commencé, inexorable. Alors quelles solutions ?

Angelo Marzollo, Vénitien de toujours, ex-codirecteur des programmes scientifiques à l’Unesco et coordinateur de programmes environnementaux sur la lagune, s’était déjà investi devant ces menaces du moto ondoso et la gestion de l’acqua alta, il y a vingt ans. Il a démontré que l’eau ne constitue pas la vraie menace qui pèse sur Venise, mais plutôt la façon dont l’homme moderne, ignorant les leçons du passé, la gère sans en maîtriser les mécanismes compliqués.

Et quand des intérêts financiers d’un autre ordre interfèrent, des projets que l’on peut juger démentiels en tant que Vénitien apparaissent. Ils sont fondés sur la fausse menace de l’eau ! Ainsi, le MOSE, Moïse en français, un barrage-écluse à la technologie astucieuse et complexe, est censé protéger la lagune des montées de la mer en fermant les trois accès avec le large. Mais la conception d’origine est née il y a quarante ans, à une époque où l’élévation du niveau moyen des océans relevait du fantasme.

Une meilleure gestion des canaux simplifierait pourtant le problème, par un entretien avisé qui permettrait l’écoulement d’un plus fort débit. Le budget du MOSE, plus de 4 500 millions d’euros, permettrait de payer une paire de chaussures aux 60 millions d’habitants de la Botte ! Plus sérieusement, au cours d’une interview récente au Mexique, Angelo Marzollo affirmait : « Plusieurs associations culturelles des défenseurs de Venise, comme Italia Nostra, avec Paolo Lanapoppi, son vice-président, dénoncent qu’une grande partie des fonds alloués à la ville soient soustraits à des opérations qui pourraient la revitaliser et soient réinvestis à titre spéculatif dans la promotion d’une “cémentification” touristique de l’île du Lido. Ceci en accord avec l’ambition de multiplier les capacités hôtelières autour de Venise, de Mestre ou d’autres littoraux pour dépasser largement les 20 mil lions de visiteurs annuels », dont beaucoup ne passent que moins de vingt-quatre heures dans la Cité des doges !

Des projets pharaoniques dénués de rationalité

« Les visiteurs de courte durée contribuent sans le savoir à détruire la diversité unique de cette cité lagunaire, faute d’en connaître le véritable mode d’emploi, qui réside dans un art de vivre unique au monde, explique Angelo Marzollo. Les distances locales sont ridicules à parcourir ; est-il, dès lors, normal d’accélérer indéfiniment les vitesses de déplacement ? » Le projet de métro sublagunaire, qui relierait dans un premier temps l’aéroport Marco-Polo au Lido par Fondamenta Nove, signifierait un étouffement définitif de la vie vénitienne. « Quinze mille à vingt mille personnes de plus dans une journée, où les mettrons-nous ? », avertit Paolo Lanapoppi.

Alors, que proposer d’autre que de faire venir en trop grand nombre des visiteurs pour une courte durée ?

Beaucoup de choses ont été faites en trente ans pour restaurer et améliorer la vie vénitienne, mais trop peu pour revitaliser cette cité. Alors, que peut-on souhaiter à Venise ? Laissons parler Angelo Marzello : moins de tourisme de courte durée, plus de Vénitiens heureux d’y vivre et d’y travailler en aidant de jeunes couples à s’installer, que des fondations culturelles et scientifiques du monde entier y ouvrent un bureau, que les résidents étrangers, amoureux à vie de Venise, s’investissent davantage dans la vie vénitienne, que de nouvelles technologies environnementales soient expérimentées, que des projets étudient la réhabilitation des îles abandonnées et qu’on entretienne régulièrement les canaux envasés. Enfin, qu’il se crée un espace interactif destiné à l’initiation aux sciences, aux arts et au multimédia sur le modèle de l’Exploratorium de San Francisco.

Tout cela donnerait l’occasion aux jeunes générations de découvrir cette cité-civilisation et le premier secret qu’elle offre à ses visiteurs : l’envie de redevenir un peu plus humain et de retrouver le goût immodéré du bonheur de vivre. Daniel-André Chavaneau

http://www.valeursactuelles.com/culture/actualit%C3%A9s/fragile-venise20110623.html

_________________
VIVI COME SE DOVESSI MORIRE ORA,PENSA COME SE NON DOVESSI MORIRE MAI

lorenzo di venezia

Nombre de messages : 1378
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par michel78 le Ven 24 Juin - 11:42

Merci pour le signalement de cet article décrivant la reelle situation de Venise assez dramatique, mais sans être trop pessimiste !!!

michel78

Nombre de messages : 70
Localisation : 78 France
Date d'inscription : 04/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par alain le Ven 24 Juin - 15:30

[quote=" moins de tourisme de courte durée"[/quote]

Mais c'est nous tous qui sommes concernés ! affraid

alain

Nombre de messages : 2009
Localisation : Paris
Date d'inscription : 04/03/2008

http://venise.mes.photos.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par condorcet le Ven 24 Juin - 20:55

Rendre le tourisme de masse seul responsable du naufrage vénitien relève de la cécité historique (c'est cela qui empêche les élus vénitiens comme les associations citadines de se projeter au-delà du court terme) car les grands choix lagunaires (industrialisation de la terre ferme au début du XXe siècle, non-entretien des canaux au XIXe siècle et suppression d'une partie d'entre eux, creusement du canal des pétroles) lui sont antérieurs. Par rejeu, les solutions envisagées (de grandes fondations Bla bla bla - il existe déjà la fondation Cini, Guggenheim, Pinault...), l'espace interactif...., les nouvelles technologies environnementales ne créeront au mieux qu'un espace fictif.


Dernière édition par condorcet le Sam 25 Juin - 1:23, édité 1 fois

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par douille le Ven 24 Juin - 21:36

Un article ratatouille, hop on torche ça en 2 minutes et c'est fait MOSE et tanti quanti en 50 lignes max... Ces gens ont toujours été avides d'argent depuis la fondation de la ville, c'est presque eux qui ont inventé le billet de banque, qu'on cesse de les présenter comme des victimes... Je sais qu'il ne sont pas tous à mettre dans le même sac, mais quand même...

douille

Nombre de messages : 662
Localisation : Gembloux
Date d'inscription : 05/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par Agnès le Mar 28 Juin - 6:34

.... c'est ce qu'on appelle l'esprit vénitien Rolling Eyes ..... ça crache dans la soupe mais ça la mange tout de même drunken .... et comme le dit si justement Douille , ça ne date pas d'hier. farao
.... aimer Venise ne veut pas dire qu'on ne sait pas reconnaître ses travers . Surprised
Je vous embrasse, amici mii flower

_________________
Avec le temps et la patience , la feuille du mûrier devient satin .
Proverbe chinois.

Agnès

Nombre de messages : 1603
Localisation : ....transitoire....
Date d'inscription : 04/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par condorcet le Mar 28 Juin - 10:43

Bises, Agnès. flower flower flower

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par condorcet le Mar 28 Juin - 10:46

Agnès a écrit:.... c'est ce qu'on appelle l'esprit vénitien Rolling Eyes ..... ça crache dans la soupe mais ça la mange tout de même drunken .... et comme le dit si justement Douille , ça ne date pas d'hier. farao
.... aimer Venise ne veut pas dire qu'on ne sait pas reconnaître ses travers . Surprised
Je vous embrasse, amici mii flower

Ceci est fort juste.

condorcet

Nombre de messages : 2531
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par michel78 le Mar 28 Juin - 11:42

accord complet

_________________

Pourquoi ici n'est-on pas le même qu'ailleurs ? (H. de Régnier)

michel78

Nombre de messages : 70
Localisation : 78 France
Date d'inscription : 04/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par lorenzo di venezia le Mer 27 Juil - 17:03


Venise sépare touristes et résidents dans les files d'attente des vaporetti

(AFP) – Il y a 23 heures

ROME — Envahie par des flots de visiteurs qui engorgent les transports publics, Venise a décidé de mettre en place à partir de mardi deux files d'attente séparées pour accéder aux "vaporetti" sillonnant les canaux de la Sérénissime: l'une pour les résidents, l'autre pour les touristes.

Cette expérience, annoncée dans un communiqué par la compagnie de transport public de Venise (ACTV), devrait durer jusqu'à la fin de la saison estivale pour permettre de faire face au nombre de visiteurs, qui s'est accru en raison de conditions météo défavorables poussant les vacanciers de la région à déserter les plages.

"La vague exceptionnelle de touristes a rendu urgent d'intervenir en prenant des mesures nous permettant de faciliter la vie dans la ville pour ceux qui y habitent, tout en respectant tous ceux venant à Venise seulement pour l'admirer", a expliqué l'adjoint au Tourisme de Venise, Roberto Panciera, cité par l'agence italienne Ansa.

Le premier arrêt de "vaporetto" soumis à cette initiative est le Rialto, près du fameux pont et l'un des plus bondés: ceux qui ont un abonnement attendent séparément de ceux qui disposent d'un billet normal.

Traditionnellement, les touristes sont à la fois une bénédiction (pour la survie économique de la ville) et un enfer (les flots de touristes engorgent les étroites ruelles) pour cette Mecque touristique à l'urbanisme si particulier.

"Les Vénitiens n'ont pas un bon rapport avec les touristes qui arrivent avec leurs valises et rendent difficiles les déplacements dans les petites rues de la ville. Moi aussi, j'évite de prendre les bateaux parce qu'ils sont toujours trop bondés", témoigne pour l'AFP Giada Marraghini, étudiante à l'Université de Venise.

Si cette mesure s'avère positive, elle sera étendue l'an prochain aux arrêts de "vaporetto" les plus fréquentés par les touristes.

Copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés.

_________________
VIVI COME SE DOVESSI MORIRE ORA,PENSA COME SE NON DOVESSI MORIRE MAI

lorenzo di venezia

Nombre de messages : 1378
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: venezia oggi

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 14 Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum